Toi, toi mon toi(t) #3 Vérifier

A la télé, les clients visitent toujours un bien en quelques minutes. Stéphane Plaza ouvre la porte, fait des moulinets avec les bras, emmène les gens sur le mini balcon, fait admirer la vue sur le bout de tour Eiffel qu’on aperçoit au loin et hop! c’est dans la poche. On signe une promesse d’achat sur un coin de table et on passe à la famille suivante qui recherche une villa en bord de mer avec piscine.

(Pour relire l’histoire depuis le début c’est par ici)

T’as le coup de cœur?

Dans la vraie vie, Val’ s’est vite rendue compte que les agents immobiliers font nettement moins de moulinets avec les bras. Et surtout qu’il ne faut pas trop compter sur eux pour montrer le bien sous toutes les coutures. Leur objectif c’est quand même qu’on signe (rapport à la commission). Ils jouent le coup de cœur et parient peut-être aussi sur le fait que les gens ne regardent pas en détail. Voire… qu’ils ne lisent sans doute pas trop ce qu’ils signent non plus?

Autant dire que pour les visites d’appartements, Val’ a du moins se focaliser sur la tour Eiffel et plus sur des détails très pratiques. Elle avait même une check list pour les visites !

Et on ne parle pas seulement de l’orientation ou du niveau d’étages. Val’ a balayé des questions telles que chauffage, sanitaires, gardien, ravalement, éventuelles fuites d’eau, état des fenêtres… Tout ça dans un appartement vide et froid. Et en gardant à l’esprit qu’elle n’allait pas louer un studio quelques mois mais acheter un bien pour plusieurs années.

On vous fait le diagnostic (énergie)?

Val’ ne l’aurait pas cru, mais dans la France du XXIe siècle, la règlementation en tout genre a parfois du bon. Le fameux diagnostic énergétique a été une source importante d’informations. Évidemment présenté comme « Bon, voilà, vous savez, c’est la loi, il faut qu’on vous donne tous ces papiers… » La liasse de documents a été épluchée avec la plus grande attention. Car Val’ a gardé une (sacré) bonne habitude de ses études en droit : elle lit tout. Et particulièrement avant de signer.

Quand le compromis est… compromis!

L’agence immobilière avait misé le coup de cœur et l’acheteuse novice. Clic clac kodak, on n’était pas chez Stéphane Plaza mais pas loin, l’affaire paraissait rondement menée. On pouvait passer à la phase d’après, celle qu’on ne voit pas à la télé : le compromis. Le document entre l’acheteur et le vendeur est un contrat (avec donc une réelle valeur juridique) même s’il n’est pas forcément passé chez le notaire. Il précède l’acte de vente, signé lui chez le notaire et qui marque la vente réelle avec souvent la remise des clés. « Pour aller plus vite, on va le rédiger nous même… » a dit l’agence. Val’ a demandé à lire ledit compromis avant d’aller plus loin.

Pas de pot, Val’ a tout lu. Plusieurs fois. Et double pas de pot, son notaire était aussi un grand lecteur. Alors évidemment, quand le notaire a dit « on signe pas comme ça » (oui, le notaire, c’est un peu comme l’avocat, il devient un peu son client à un moment… ) Val’, elle n’a pas signé.

Si elle aime particulièrement le rose, Val’ n’est pas passée pour une bleue. Et sûre de son bon droit dans l’affaire, elle a pris du temps au téléphone, elle a fait appel à des amis et à la banque, elle a échangé un grand nombre de mails avec son notaire et rappelé à l’agence – un poil impatiente – qu’elle signerait les documents quand l’homme de droit dirait « ok ».

L’appel à un ami : le notaire

Jusqu’au bout, même lors de la signature de l’acte de vente, le notaire a fait le job. Son job : conseiller sa cliente, Val’, pour qu’elle signe en toute connaissance de cause mais surtout en toute confiance. En passant la porte de son étude, Val’ entendait dans un coin de sa tête, la voix d’un ancien prof de droit civil qui rappelait que les actes les plus importants de la vie étaient passés chez le notaire et que ceux là mêmes engageaient la responsabilité du juriste sur 30 ans. Autant dire que le notaire a tout intérêt à faire attention à ce qu’on signe devant lui.

Acheter un appartement méritait bien qu’on lise donc toutes les petites lignes de tous les documents, qu’on se fasse expliquer tous les points, qu’on pose toutes les questions afin que rien ne reste flou. Lorsque le notaire, après avoir lu à haute voix tout l’acte de vente, après avoir répondu à une ultime question, dit à Val’: « vous pouvez signez », alors elle obéit. Il lui sembla que le représentant de l’agence immobilière poussait un soupir de soulagement…

To be continued…

Publicité

3 commentaires

  1. C’est tout à fait ça… je me revois dans toutes ces démarches et précautions, chaque fois recommencées (je l’ai fait 6 fois dans les 2 sens). Le maître mot prudence et patience

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s